Home Editor Picks Une guitare du bassiste des Who vendue aux enchères à Lyon

Une guitare du bassiste des Who vendue aux enchères à Lyon

0
Une guitare du bassiste des Who vendue aux enchères à Lyon


Les Who n’ont pas fracassé toutes leurs guitares : une basse spécialement dessinée par et pour le rockeur britannique John Entwistle a été adjugée à 15 650 euros lors d’une vente aux enchères jeudi à Lyon.

L’instrument, dont la valeur avait été estimée entre 12 000 et 15 000 euros, a été acheté par un collectionneur français via une plateforme en ligne, selon un communiqué de la maison De Baecque et associés.



Une guitare du bassiste des Who vendue aux enchères à Lyon


AFP

Il s’agit d’«un prototype» conçu en 1986 par le luthier allemand Warwick «à la demande de John Entwistle qui l’a dessiné», explique le commissaire-priseur Étienne de Baecque. Ce modèle Buzzard, dont la forme rappelle celle d’une buse, a ensuite été produit en série limitée.

Le premier exemplaire avait été présenté lors de l’inauguration en 1988 à Lyon d’un magasin spécialisé «Guitar Center», qui a disparu depuis. Le bassiste des Who avait fait une démonstration avant d’offrir la guitare, signée, à un collectionneur lyonnais très impliqué dans l’univers de la musique.

Celui-ci l’avait conservée jusqu’ici, mais a décidé de la vendre avec d’autres pièces de sa collection.

L’annonce de la vente avait suscité «beaucoup d’intérêt du monde entier», selon Me de Baecque. «Les collectionneurs sont un peu fétichistes, qu’elle soit datée et signée les attire», dit-il. «On rêve toujours un peu avec ces objets-là…»

«Les Who c’est quand même un groupe mythique», abonde Antoine Stacchetti, venu mercredi admirer les objets exposés au public en prévision de la vente.

Longtemps gestionnaire du magasin «Guitar Center», il a assisté à la «démo» de John Entwistle en 1988, «une personnalité marquante».

Quant à sa guitare, «c’est un modèle très spécifique», note-t-il : «elle est immense, ce qui correspondait au gabarit» du rockeur mort en 2002, surnommé «the Ox» (le bœuf) pour sa solide présence sur scène.

La basse à quatre cordes s’est toutefois fait voler la vedette jeudi par un archet de violon délicat, conçu par le maître en la matière Eugène Sartory, qui a été adjugé à 35 650 euros.





Source link